Les 10 secrets d'un projet web réussi

Les 10 secrets d'un projet web réussi


Si l’entrepreneuriat vous fait de l’œil, vous avez sans doute écumé le web et parcouru plusieurs centaines de discussions au sujet du lancement d’un business basé sur une application web ou un service pertinent qui pavera votre chemin vers le succès ! De la Lean Method à l’Inbound Marketing en passant par les concepts exotiques qui animent les débats underground, vous êtes capable de tergiverser des heures durant à propos de concepts pointus car vous avez roulé votre bosse dans le milieu. Êtes-vous pour autant prêt à vous lancer dans le grand bain ? Êtes-vous paré pour les contretemps terre-à-terre de l’exercice empirique ? Pensez-vous disposer de l’arsenal nécessaire pour affronter la réalité du terrain ? 

Mettre la charrue avant les bœufs. Ce n’est pas une expression 2.0, mais elle a le mérite d’illustrer avec une perfection déconcertante cette maîtrise du pointu au détriment des bases de la création d’entreprise. Car avant Inbound, Lean et Growth Hacking, il y a business model, définition des objectifs et financement. C’est moins IN, on vous l’accorde. Ca fait moins rêver, mais c’est décisif. Voici donc les 10 « secrets » qui vous permettront de lancer un projet viable et structuré, à défaut de vous propulser dans les hauteurs du classement Forbes… 

#1 Prendre le temps de définir ses objectifs

Et si vous confondiez vos objectifs personnels avec vos desseins professionnels ? Ce n’est pas très académique, mais c’est un excellent catalyseur de motivation et d’abnégation. Avant de vous lancer dans l’aventure entrepreneuriale, prenez le temps de façonner les contours de votre projet professionnel en puisant dans vos aspirations et vos ambitions. Parcourez notre article sur les objectifs SMART. Vous y apprendrez comment fuir la langue de bois et les objectifs vagues qui menacent la viabilité de votre projet. HubSpot sera votre allié pour cette première étape.

#2 Constuire son business model

Si mon projet était un être humain, comment gagnerait-il sa vie ? Posez-vous la question en faisant preuve de pragmatisme et de réalisme. Rassemblez en une seule fulgurance, graphique de préférence, tous les axes de votre projet : quelle est l’origine de la valeur ajoutée de votre entreprise ? Comment comptez-vous la partager entre les différentes parties prenantes ? Quelles sont justement ces parties prenantes ? Ce document est tout simplement le gage de la rentabilité de votre projet sur la durée. Il définira par la suite votre capacité à définir les objectifs et à produire des résultats. Des outils comme GRP Storyteller vous épauleront dans cette entreprise. Pensez également à consulter les différents canevas proposés par les Chambres de Commerce et d’Industrie françaises.

#3 Trouver des fonds

Cette partie mériterait un blog entier ! Le parcours de financement d’un projet web n’a rien d’un long fleuve tranquille. Autofinancement, emprunt, investissement privé, subvention publique ? Tout dépendra de l’ADN de votre entreprise, de son potentiel et de … vous ! Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la quête de financement n’est pas la première étape. C’est même celle qui viendra clôturer le premier chapitre de la vie de votre projet. Elle permettra en effet de valider (ou pas) sa value proposition et de tester son idée auprès d’investisseurs chevronnés. Avant de vous lancer dans les rendez-vous d’affaires, soyez d’abord certain de pouvoir pitcher votre projet en quelques phrases. Autrement, vous ne convaincrez personne.

#4 Construire son équipe

Les entrepreneurs ont souvent du mal à déléguer. Ce sentiment s’exacerbe davantage lorsqu’on ne sait pas (bien) s’entourer. Il va falloir se faire violence, faire confiance à un collaborateur puis à une équipe qui viendra compléter vos compétences. On dit souvent que l’exécution est plus importante que l’idée. Cette assertion volontairement disruptive n’est pas dénuée de bon sens. « Quiconque croit que son idée est unique est un idiot ou ne comprend pas la logique entrepreneuriale », lance Ryan Holmes, fondateur emblématique de Hootsuite. L’exécution, c’est cet effort qui permet de transformer une (bonne) idée en un produit qui génère du cash. Bâtissez un groupe de travail, donnez à vos collaborateurs une feuille de route et laissez-les la challenger !

#5 S’attaquer à son marché

Au milieu du 20e siècle, il suffisait de produire pour vendre. Les moyens de production n’étaient pas à la portée de n’importe qui et les marchés étaient vierges. Aujourd’hui, « intensité concurrentielle » est sans doute l’expression qui caractérise le mieux une grande partie des secteurs d’activité. Optez pour l’itération et faites des allers-retours entre le terrain et votre bureau pour adapter votre produit aux attentes de votre cible. Construisez vos buyer persona au fur et à mesure. Prenez du recul, positionnez-vous par rapport à la concurrence, maîtrisez les produits de substitution, creusez le comportement de vos consommateurs et décelez vos avantages concurrentiels.

#6 Mettre en place un plan de communication

Tous les moyens sont bons pour promouvoir son offre. Ne vous perdez pas dans la jungle du marketing. Restez dans votre zone de confort (pour le moment) : faites appel à une agence web pour définir vos mots-clés, externalisez le SEO et musclez vos campagnes Inbound. Testez les réseaux sociaux et sélectionnez ceux qui donnent les meilleurs résultats.

#7 Trouver son premier client

Une fois que votre business model est prêt, faites la promotion de votre projet web auprès de votre réseau professionnel et partez à la rencontre de vos clients potentiels. La vraie expérience entrepreneuriale se vit sur le terrain, face à ses clients. Faites preuve de constance et de persévérance et construisez votre discours commercial au fur et à mesure de vos expériences. Il suffit d’enrôler ses premiers clients pour apprécier les joies de l’effet boule de neige.

#8 Réaliser des tableaux de bord

Pour faire parler les chiffres, il faudrait déjà les avoir ! Au moment de construire votre tableau de bord, pensez « less is more ». Epurez au maximum, soyez gourmand en graphes. Faites participer votre équipe pour maximiser l’efficacité de votre pilotage. Un tableau de bord efficace vous permettra de mesurer la performance de l’entreprise, mais aussi de mettre en lumière des tendances intéressantes et des écarts aberrants par exemple.

#9 Anticiper et gérer les risques

Analysez en permanence les risques de votre environnement et mettez en place des mesures préventives liées aux risques financiers, techniques et concurrentiels. Soyez méthodique. Si vous n’avez pas de connaissances particulières en gestion, commencez par des outils simples (mais démodés) comme l’analyse PESTEL et les 5 forces de Porter.

#10 N’ayez pas peur de l’échec

Le succès est la somme des échecs, et l’entreprise est avant tout une affaire d’humilité. Le risque d’échec est inhérent même au fait d’entreprendre. Vous gagnerez en créativité et en confiance aussitôt que vous aurez appris à composer avec cette réalité. N’oubliez pas, l’échec favorise la réussite du projet suivant ! Philippe Rambaud de l’association 60 000 rebonds conseille d’ailleurs aux jeunes entrepreneurs de compter dans leur équipe au moins une personne ayant connu l’échec.

Les autres publications