Optimiser le titre de ses emailings pour de meilleurs taux d'ouverture

Optimiser le titre de ses emailings pour de meilleurs taux d'ouverture


Chaque année, Experian Marketing Services publie les conclusions de son baromètre des performances de l’email marketing en France. En 2015, l’email a été le levier le plus utilisé par les marketers (95,3%), devant les sites internet (91%) et surtout les réseaux sociaux (73,4%). Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les taux d’ouverture évoluent positivement, passant de 38,5% en 2013 à 41,19% en 2014. De son côté, Convince & Convert s’est intéressé à l’impact des titres des emails sur les taux d’ouverture, et les chiffres sont pour le moins éloquents : 35% des destinataires décident du sort de l’email à la seule lecture de son objet et 69% d’entre eux signalent l’email en tant que spam en se basant uniquement sur son objet.

Bâcler l’objet de son email, c’est donc se priver du seul allié en mesure de booster votre taux d’ouverture avant d’entamer l’âpre bataille de la conversion. Pour faire une bonne première impression et inciter votre destinataire à réserver un sort favorable à votre effort, vous devrez donc faire preuve de tact et de bon sens pour trouver l’objet qui parle le plus à votre cible. Vous êtes en panne d’inspiration ? Consultez notre article sur les « 10 idées de titres pour maximiser le taux d'ouverture de vos emailings ». Aujourd’hui, nous vous proposons d’aller un peu plus loin : comment optimiser le titre de vos emailings pour de meilleurs taux d’ouverture ? Eléments de réponse…

#1 Pensez mobile : less is more

C’est un réflexe que vous devrez acquérir pour vous adapter à la déferlante du smartphone. 40% des emails sont d’abord consultés sur mobile selon une étude réalisée par ContactMonkey. Ce terminal n’affiche en moyenne que 6 mots de l’objet de votre email. On recommande en général de ne pas dépasser le plafond des 50 caractères pour éviter les trois points de suspension et les affichages incomplets qui altèrent les performances de vos campagnes. Pour épurer vos objets, identifiez les détails superflus qui ne présentent aucune valeur ajoutée pour votre destinataire. Souvent, on est tenté de garder un numéro de commande ou la référence d’un produit parce que cela nous facilite la vie. Seulement voilà, l’emailing n’a pas vocation à nous faciliter la vie, mais à convertir un prospect. Fuyez donc les « Commande #8749798740 en cours » ou encore les « Remise #498748 sur nos produits ». Dans le même sens, évitez les intitulés redondants. Vous n’êtes pas obligé d’insérer le mot « newsletter » dans l’objet d’une newsletter. Une étude réalisée par Adestra, spécialiste des solutions emailing, a démontré que l’inclusion du mot « newsletter » baissait le taux d’ouverture de 18,7%.

#2 Dérobotisez vos envois

Nous recevons aujourd’hui plusieurs milliers de spams par an. Nous avons donc tous développé un réflexe de rejet systématique envers les émetteurs qui ne nous sont pas familiers. A défaut de connaître personnellement votre destinataire, faites l’effort de le contacter depuis votre boîte mail personnelle. Le « noreply@entreprise.com » est l’ennemi public numéro un du marketer. Baser ses campagnes emailing sur ce type d’adresse mail, c’est partir avec un énorme handicap dès le début. Cela empêche vos destinataires de vous ajouter à leur liste de contact en plus de leur donner l’impression à parler à un robot. HubSpot a démontré en ce sens que les emails envoyés par « Maggie Georgieva, HubSpot » présentaient de meilleurs résultats en termes de taux d’ouverture mais aussi de clics que ceux envoyés par « HubSpot » uniquement.

#3 Personnalisez vos objets par les prénoms ou la localisation

Selon le rapport Science of Email Marketing publié en 2014 par HubSpot et Litmus sur la base de plus de 800 millions d’emails envoyés, les sujets qui contiennent le prénom du destinataire affichent de meilleurs taux de clics (CTR) que les autres. Rent the Runway qui propose de louer des vêtements de haute couture pour les grands évènements familiaux ou professionnels est une référence en la matière : « Happy Birthday Lindsay – Surprise Inside ! ». Le duo personnalisation et timing fera du bien à la performance de vos campagnes. Si vous n’êtes pas en mesure de personnaliser vos titres par les prénoms de vos destinataires pour des raisons opérationnelles, vous pouvez toujours jouer la carte de la localisation. Uber le fait très bien avec ses sélections et autres top 10 des meilleurs bars ou restaurants de la ville du destinataire. Soyez toutefois mesurés dans vos efforts de personnalisation. Si d’aventure, vous en savez beaucoup sur votre destinataire, ne le montrez pas outre-mesure. L’objectif ici est simplement de montrer que vous ne réduisez pas vos destinataires à une simple base de données d’adresses mail.

#4 Maniez les formules d’urgence avec précaution

Selon HubSpot, les objets d’email qui suscitent l’urgence et l’exclusivité boostent le taux d’ouverture de près de 22%. Des formules comme « Dernier jour pour profiter de … » ou « Dernier rappel pour … » donnent de bons résultats. Ils incitent en effet le destinataire intéressé à cliquer et à ne pas procrastiner, éliminant ainsi le risque d’oubli. Attention toutefois à ne pas faire de fausses promesses. L’urgence doit être réelle, même si elle n’est pas aussi prononcée que sur votre titre. Veillez également à être explicite. Des titres « urgents » sans contextualisation ne serviront pas vos campagnes.

#5 Les majuscules et les points d’exclamation

 Majuscule en début de phrase et signe de ponctuation finale unique en fin de phrase. Cette règle d’or de la syntaxe reste valable pour les objets de vos emails. Evitez les « VOTRE CADEAU VOUS ATTEND » ou encore les « Réduction de 50% sur nos produits !!!!! »… Vos destinataires n’aiment pas que vous les grondiez. Selon une étude menée par Radicati Group, spécialiste des études quantitatives et qualitatives sur le web, plus de 85% des internautes préfèrent des titres d’email en lettres minuscules. N’oubliez pas que 69% des destinataires signalent un email en tant que spam à la seule lecture de son titre. Evitez donc le tout-majuscule et les points d’exclamation en série qui donnent un air spammy à votre email.

Les autres publications